WEB mapping et SVG au service des espaces naturels français
Présentation de l'application développée par Alisé, à partir d'ArcView

Hélène Durand, Alisé

Présentation de l'application

1.1. Rappel du contexte

La cartographie sur Internet ou " WEB mapping " est un domaine en plein essor et de nombreux espaces naturels y ont maintenant recours pour présenter les nombreux travaux cartographiques menés dans leurs espaces (ex: PNR des Vosges sous ArcIMS)
Les techniques disponibles actuellement se distinguent très nettement par leur complexité (de simple GIF animés à de véritables SIG distribués), leurs coûts (mise en oeuvre, maintenance, achat logiciel), leur ouverture (multiplateforme, plug'in ou non, client-serveur ou traitement client).
Au sein de ces multiples approches du " Web mapping " nous avons pris le parti de développer des applications simples, qui reposent sur la création d'un dallage automatique à partir d'ArcView. D'autres applications aux services des espaces naturels ont été développées dans ce sens (cf www.ecarto.fr.st) mais en l'absence de SVG qui ouvre de nouvelles possibilités comme nous allons le présenter dans le cadre de cet atlas des Parcs Naturels régionaux et Parcs Nationaux français (en métropole) .

L'émergence de nouveaux format : le SVG

Le développement de cartographie sur Internet ne sera réel que lorsque de nouvelles applications " dynamiques " se multiplieront, en passant ainsi de simples illustrations visuelles (en raster GIF, JPEG ou PNG) à de véritables documents cartographiques interactifs. De nouveaux formats, ouverts, basés sur le XML sont en passe d'y contribuer.

L'émergence du format vectoriel SVG nous a donc naturellement interpellée par la possibilité de recréer ce lien naturel pour nous " Sigiste " entre une représentation cartographique et la partie descriptive associée et par ces possibilités d'interaction nombreuses.

Le tableau ci-dessous résume les principales caractéristiques de ce nouveau format :


L'idée de faloriser le SVG est ainsi née et nous avons, compte tenu de nos domaines de prédilection, souhaité la mettre en œuvre dans un premier temps sur la consultation grand public de l'ensemble des parcs régionaux et nationaux de France.

Notre souci est toujours de prendre en compte la création d'Atlas Internet pour de petites structures ayant des moyens limités (ne disposant pas de serveur géographique, voir ayant un simple accès FTP pour certains).

Notre approche SVG a donc consisté à reprendre le principe de navigation d'ecarto, et à l'améliorer en superposant aux dalles images des couches vectorielles au format SVG, sur lesquelles l'utilisateur pourra interagir :

Tout en étant conscients du coté précurseur de cette technologie qui repose sur le téléchargement d'un plug'in (cf. tableau ci-dessous), nous considérons cette voie comme prometteuse d'ici peu de temps pour les raisons suivantes :

1.2 Objectif de l'application sur de l'Atlas sur les Parcs régionaux et nationaux français

Cette application vous est présentée à travers deux vidéos. Elle est également disponible en ligne à l'adresse : http://www.ecarto.fr.st/svg/parcs . Elle permet de découvrir et de situer les différents parcs régionaux et nationaux français. Nous avons ainsi réuni dans un même site la consultation de parcs qui par leurs modes de gestion et leur mode de création ne sont en général rarement réunis dans une même représentation cartographique.

Au premier niveau d'échelle, l'atlas permet d'avoir une vision globale de l'ensemble des parcs régionaux et nationaux et de leur répartition sur le territoire français.

Au niveau 2, l'utilisateur aura accès au découpage départemental pour mieux cerner l'emprise géographique de ces parcs, et pourra ainsi commencer la feuille de route pour une mission ou un séjour dans ces espaces, par grand massif, définit grâce au MNT sous jacent. On distinguera ainsi aisément les parcs de plaine ou littoral comme par exemple la " Camargue ", les " Landes de gascogne " ou bien la " Brière ", tous situés à moins de 200 m d'altitude, des parcs de moyenne montagne comme le " Livradois Forez ", le " Luberon ", ou les " Volcans d'Auvergne ", ou bien encore des parcs de montagne (figure 3) tels que le " Parc National des Pyrénées ", du " Mercantour " ou de la " Vanoise ".


Figure 3 : Visualisation des parcs de montagne du Sud Est de la France

Au niveau le plus fin, le référentiel cartographique renseigne l'utilisateur sur les villes principales d'entrée de chacun des parcs et sur les axes routiers majeurs à emprunter (figure 4). Ce niveau lui permettra également de planifier plus finement son séjour en vue de randonnée par exemple en consultant le numéro et titre des cartes papier IGN à se procurer en chaque secteur du parc (figure 5)

A chaque niveau, l'utilisateur aura accès à des descriptions complémentaires : données attachées aux parcs, aux départements ou aux coupures IGN.


Figure 4 : Accès vers les parcs de Lorraine,
du Ballon des Vosges et des Vosges du Nord

 


Figure 5 : Consultation de la carte IGN englobant l'île de Molène
au sein du P.N.R. d'Armorique

1.3 Caractéristiques et atouts de la démarche SVG mise en œuvre

Les fonctionnalités de l'application SVG

Nous rappelons brièvement les fonctionnalités de cette application

Les spécificités de cette technologie

La démarche de publication de données sur Internet que nous avons développée se différencie très nettement de serveurs géographiques par les éléments suivants :

Consultation :

Développement et maintenance :


Figure 6 : Zoom sur le fichier SVG départemental

dallé et dégradé pour affichage au niveau 2

Au niveau 3 ce fichier est bien plus détaillé, mais cette fois il est diffusé sous forme image et donc non récupérable.


Figure 7 : Extrait du fichier image départemental
dallé pour affichage au niveau 3 (1.500.000)

1.3 Les étapes requises
Nous détaillerons ici les différents postes qui nous ont permis de mettre en œuvre l'application présentée : reprise du produit e-carto standard, personnalisation, pour ajouter les nouvelles fonctionnalités décrites ci-dessous, et production de l'atlas à partir de cette extension e-carto personnalisée.

Personnalisation de l'outil e-carto/SVG

Cette étape détermine le rendu final, et l'esthétique du site cartographique, tout autant que les fonctionnalités accessibles à partir des cartes dynamiques.

Avant de décrire plus en détail l'ensemble de ces éléments de personnalisation, nous rappelons que le produit résultant permet de produire rapidement une cartographie en ligne, prête à être publiée sur un site FTP.

L'outil e-carto préalablement développé sous ArcView est personnalisé par un développement en Avenue (langage de programmation d'ArcView) de manière à automatiser la production des futures cartes en ligne. Et en tenant compte des spécificités de cette application : emplacement des logos, menus et liens automatique , etc…

Cette personnalisation nous a permis de développer d'autres sites de cartographie en ligne s'intégrant à d'autres types de sites (préfecture - collectivité territoriale -parcs régionaux, parcs nationaux, etc..) et d'intégrer de nouvelles fonctionnalités (lien automatique vers des Quicklook sur le site de la programmation des images SPOT dans le cadres de Parkview, également développé en SVG à l'adresse : http://www.espaces-naturels.fr/parkview/prog98_99/svg/index.htm ).


Figure 8 : Atlas SVG de programmation des images SPOT
dans le cadre du programme ParkView

Production de l'atlas WEB

L'étape préalable nous aura permis de définir les fonctionnalités de l'atlas en ligne, et l'esthétique générale de la page WEB. Il restera à

1/ Constituer la base de données.

2/ Mettre en page la cartographie.

3/ Lancer l'export de l'atlas.


1/ Constitution de la base de données.
Dans notre application les sources de données correspondent à des référentiels libres de droits : noyaux de commune issus de Corine Land Cover, éléments vectoriels topographiques et MNT dérivés de la Digital Chart of the World. Les contours de parcs ont été créés et digitalisés par nos soins.

Remarque : de nouveaux parcs ont été créés récemment et n'ont pas encore été intégrés à l'application mais le seront très facilement par nouvel export sur la Base de données mise à jour.


2/ Choix des référentiels, validation et mise en œuvre de la sémiologie et de la labélisation.
Cette étape est indispensable et déterminante pour la qualité graphique de l'atlas résultant. Il est à notre avis regretable que certains sites de cartographie sur Internet ne prennent pas suffisamment en compte cette mise en page cartographique.

Des régles spécifques seront adoptées pour favoriser la consultation sur Internet qui présente des contraintes très différentes d'une carte papier.

Dans notre exemple, les référentiels seront choisis judicieusement afin de :

3/ Export de l'atlas SVG.
Cette étape est rapide et simple. Pour notre application elle ne dure que quelques minutes au total. Des boites de dialogues permettent de guider l'utilisateur à travers les différentes étapes et lui permettent de personnaliser largement l'atlas résultant.

C'est à ce niveau que se fait le choix d'exporter des thèmes au format SVG, couches vectorielles qui permettront une interaction avec l'utilisateur sous la forme d'affichage d'information dans le bandeau au dessus de la carte ou dans une petite fenêtre " pop-up " qui s'affiche lors du click dans une entité. Les autres thèmes seront placés dans l'image de fond et leur sémiologie sera exportée telle qu'elle apparaît dans la vue sous ArcView.

Intérêt et limite de l'utilisation d'ArcView

ArcView a été retenu pour développer cette application d'atlas sur le net par la grande souplesse de son langage de programmation (Avenue), par la possibilité de créer rapidement une interface avec des boites de dialogues, et par la richesse des fonctions (sémiologie, seuils de zoom, etc..).

L'application ainsi créée sous ArcView permet à des personnes non initiée aux langages internet (HTML, Javascript, et SVG) de créer rapidement leur atlas, guidé par les boites de dialogue.

De petits problèmes subsistent, biens connus des utilisateurs d'ArcView, à savoir la gestion de la transparence sur des images à l'exportation. Il faut notre que ce problème a été résolu dans la nouvelle version d'ArcView 8.0. Dans notre cas ce problème a été résolu par le fait que les fichiers SVG gèrent tout à fait la transparence et permettent ainsi d'avoir l'effet de surbrillance qui garde une certaine transparence quand l'utilisateur passe au dessus d'un Parc National ou Régional.

Enfin et c'est un point essentiel, l'utilisation du SIG ArcView permettra de mettre rapidement à jour l'Atlas : Toute modification dans la B.D des parcs, par exemple, quelle soit de type attributaire (changement de la valeur d'un champ) ou de type géographique (ajout d'un nouveau parc) sera automatiquement retranscrite à l'ouverture du projet ArcView, contenant la mise en page et permettra le nouvel export de l'atlas en quelques minutes comme cela vous a été présenté dans la vidéo.